FCL / ASSE : Lettre ouverte aux dirigeants

Suite à la demi-finale calamiteuse de notre club mercredi soir, et de l'altercation avec Christian Gourcuff à l'entrée du stade du Moustoir, peu après notre retour sur Lorient jeudi en début d'après-midi, nous, l’ensemble de l’association Merlus Ultras, tenons à réagir.

Depuis 17 ans maintenant, l’association supporte son équipe à domicile, et aux quatre coins de la France. Depuis notre retour en Ligue 1, l’association n’a presque manqué aucun match de l’équipe. A domicile, à l’extérieur, en coupe de France ou en championnat. Les membres de notre groupe se déplaçant même à titre individuel pour les matches de la Coupe de Ligue, pourtant boycottée officiellement par notre association.

Pour chacun de nous, soutenir son club est une passion, et un investissement au quotidien. Au-delà des matches, les membres sacrifient énormément de temps à l’association et s’impliquent humainement et financièrement dans le fonctionnement de cette dernière, qui, rappelons-le, reste indépendante du club.

Après la déroute de mercredi soir, beaucoup de nos membres se sont sentis lésés par le manque de combativité de nos joueurs, leur manque d’envie apparent. Plus que la défaite, c’est donc cette passivité sur le terrain, notamment durant la première mi-temps, qui a choqué l’ensemble des supporters qui se sont déplacés à Annecy après 15 heures de bus.

Malgré la fatigue, après un retour interminable, une partie des membres de l’association a souhaité discuter avec les joueurs et le staff pour leur témoigner non seulement notre mécontentement de ce qu’il s’était passé sur la pelouse d'Evian, mais aussi pour les inciter à ne pas se croire en vacances, et de se battre beaucoup mieux que ça pour obtenir la 7e place.

A l’arrivée de Christian Gourcuff, accompagné de Serge Aréguian, n’acceptant pas les applaudissements ironiques de nos membres, il s’est montré rapidement plus qu'énervé, débitant alors des propos insultants à notre égard, bien qu'aucun geste ou parole déplacée ne fut lancée à son encontre. Malgré le désir de dialogue de nos responsables et les tentatives d’apaisement, aucune discussion ne fut possible, alors que ce fut le cas plus tard avec K. Monnet-Paquet, B. Corgnet ou encore M. Lemina, dans le calme, preuve de notre envie de discuter sans aucune animosité.

Les membres de l’association présents, ainsi que d’autres fans du FC Lorient témoins de la scène, ont été outrés par la violence de ces propos.

Même si nous connaissons l’avis négatif de notre entraîneur concernant les groupes de supporters en général, nous lui témoignons du respect. Nous n’acceptons pas, en revanche, les propos tenus, irrespectueux, notamment envers des personnes qui viennent d’effectuer un si long trajet pour soutenir les leurs.

Nous savons bien que Monsieur Gourcuff est un personnage emblématique du FC Lorient, qu’il fait depuis longtemps un travail remarquable au sein du club. C’est le côté humain de ce dernier que nous remettons en cause aujourd'hui. Jamais un encouragement, un remerciement, même après l’animation que nous lui avions dédié pour ses 20 ans au club. Entre la défaite et ses propos, nous avons reçu deux coups consécutifs derrière la tête.

Déçus et choqués, nous demandons aujourd’hui des excuses de Monsieur Gourcuff pour ses propos honteux. Nous sommes conscients que certains mots aient pu dépasser sa pensée, avec le stress accumulé et la déception, cependant beaucoup de nos membres se sont sentis blessés par ses paroles.

Enfin, du fait de ce contexte morose, de l'élimination décevante aux propos de Christian Gourcuff à notre égard, en passant par l'horaire peu idéal du match de demain contre l'ASSE, notre groupe de supporters a pris la décision de protester à sa manière : par le silence. Cette grève des encouragements envers nos joueurs, ne sera néanmoins effective que jusqu'à la 56e minute, car nous serons toujours là pour soutenir notre équipe, même dans les moments difficiles.

Sachez Monsieur Gourcuff, que nous ne changerons jamais de club.