Communiqué du 29 Septembre 2013

Lors du match contre Marseille, hier, nous, membres de l'association Merlus Ultras, nous avons choisi de nous délocaliser volontairement de notre emplacement habituel afin de montrer notre mécontentement vis-à-vis des dernières
décisions prises par les dirigeants du club, celles-ci nous empêchant d'animer correctement le stade depuis le Kop Sud.

Depuis notre arrivée en tribune Nord centrale lors de la saison 2004-2005, nous nous sommes mis d'accord avec les dirigeants du FC Lorient sur l'implantation d'une « zone tampon » entre nous et les supporters lambdas qui sont assis quelques rangées plus haut : Dans l'intérêt de tout le monde, trois rangées sont laissées vides afin que les spectateurs assis derrière le kop ne soient pas gênés dans leur visibilité du match par les supporters debout devant eux. Chose que nous comprenons, que nous cautionnons et que nous respectons.

Or, avant le match de Bordeaux, une bâche recouvrant trois rangées fut installée dans le Kop Sud par le club, mais en dessous des trois rangées de la zone tampon, nous amputant notre emplacement de six rangées au total (soit la moitié du bloc initialement prévu).

Premièrement, ce vulgaire découpage nous confine à un emplacement avec une capacité de 150 places alors que nous avons déjà 120 personnes qui sont encartées dans notre association. Où peut-on mettre les personnes non-membres de l'association qui souhaitent venir avec nous ?
Chaque match, nous recevons une trentaine de demandes pour des billets supplémentaires, si ce n'est plus lors des matches de gala. Il est bon de rappeler que lors de ces derniers ou bien lors d'événements bien précis, le kop a dépassé les 200 personnes (match anniversaire contre Reims, celui contre Paris l'année dernière ou encore celui des 15 ans de l'association il y a deux ans avec 250 personnes au sein de notre emplacement...). Déjà lors de ces rencontres, cette zone tampon s'était révélée problématique. Pourquoi donc l'agrandir de moitié ?

Cette décision, prise sans réelle concertation préliminaire avec nous, nous semble complètement contraire au discours du club, mettant en avant une envie de dynamiser le Moustoir en matière d'ambiance.

En effet, dans une disposition horizontale du Kop, il est impossible pour nos meneurs, présents sur la nacelle, de coordonner les moindres chants ou chorégraphies, certains de nos membres étant trop éloignés. Aucun kop de supporters en France n'a adopté et n'adopterait une telle configuration, tant elle est contre-productive en matière d'ambiance.

De plus, la rigidité du club sur ce dossier se traduit, au stade, par la mise en place d'un cordon d'agents de sécurité juste derrière le dernier rang qui nous est alloué. Comment voulez-vous prendre du plaisir à animer une tribune avec un tel dispositif dans votre dos ? On est loin de l'ambiance de fête désirée par le club.

Il nous paraît clair que la démarche du club, est de rentabiliser au maximum le kop. En effet, les trois rangs initialement définis comme « zone tampon » sont aujourd'hui mis en vente par la billeterie . Sous couvert d'une vision purement mercantile, le club préfère donc vendre des places à des spectateurs lambdas et casser le dynamisme du groupe de supporters « moteur » du Moustoir.
Encore une fois, nous sommes loin de l'idée de créer « une forteresse », comme il a été dit précédemment dans les journaux par les dirigeants du club.

Certes, nous sommes conscients que nous ne remplissons pas notre emplacement à chaque fois. Mais on peut signaler que la tribune Sud ne l'a jamais été également. C'est pourquoi cette décision arbitraire nous paraît comme saugrenue. Pourquoi ne pas vendre ces places libres plutôt que de s'attaquer en premier à la zone d'animation ?

Lors des matches à venir (Sochaux, Reims et Nice), il serait logique de penser que le Kop, et le stade plus généralement, ne seront pas pleins.
Nous, nous retrouverons dans le bloc la centaine d'abonnés présents à chaque match. On peut donc se poser la question de la pertinence de la zone tampon lors de ces rencontres.
Nous, nous serons toujours dans l'incapacité d'animer correctement notre tribune dans ces conditions.

La suite de la saison, elle en revanche, est riche en affiches (derbies contre Rennes et Guingamp, les 18 ans de l'association contre Lyon...). Cependant avec la réduction de cette zone tampon, notre perspective de rassembler lors de ces matches (pourtant capitaux) est alors réduite à néant, tout comme nos perspectives d'évolution sur l'ensemble de la saison.

C'est pour cela que nous avons refusé de prendre place dans notre bloc, hier, ne pouvant assurer l'animation dans de telles dispositions.

Nous sommes, aujourd'hui, ouverts à toutes discussions avec le club et ses dirigeants sur ce propos, soucieux de tirer dans le même sens pour améliorer l'ambiance au Moustoir.

La compréhension des dirigeants sur ce sujet serait alors la bienvenue, dans un contexte de froid relatif avec l'ensemble des supporters dû aux dernières décisions approximatives du staff concernant les emplacements des groupes de supporters.

Messieurs les dirigeants, nous appelons ici à votre bon sens. L'équipe a besoin de nous en ce moment. Faites-nous confiance et créons ensemble cette forteresse dont nous rêvons tant !

Merlus Ultras 1995.